<- Toutes les actualités

PAS D'EXPLOIT POUR L'EQUIPE FANION

Matthieu PARENT présentait un groupe particulièrement rajeuni pour ce 1er tour de la Coupe de France. Quatre U18, Antoine Langlois, Valentin Bonnin, Mathis Delalande et Théo Cochonneau, et un U19 bien connu Dylan Faucheux, complétait le groupe déjà jeune pour affronter la Bayard Saumur pensionnaire de R3, et largement favori.

Quelques espoirs dès l'entame de match, et dès le premier ballon que les joueurs de l'ESPV confisquait à leurs adversaires, et au terme d'une belle action collective voyait Jéröme Cornuault, capitaine d'un jour, frapper de peu à côté. La seconde frappe était également au crédit des locaux, sans danger, tout comme la réaction des Bayardais également sans danger pour Fabien Vidal. Les favoris mettront d'ailleurs du temps à imposer la hiérarchie, et c'est sur une perte de balle au milieu qu'ils concrétisaient leur première vraie occasion. En fin de mi-temps, Fabien en face à face, perturbait l'attaquant qui tergiversait, et Kévin Martin venait suppléer son gardien sur sa ligne. Les Ponots avaient manqué de justesse dans les derniers gestes malgré quelques situations intéressantes. Sans démériter, il n'aurait pas été grossier de rentrer au vestiaire avec un nul.

Mi-temps 0-1

La seconde période allait mettre tout le monde d'accord. Inattentifs à la reprise, les bianconeri encaissaient un second but dès la 3è min sur une action toute simple des visiteurs. Idéal pour les Saumurois qui mettaient la machine en route, faisant parler leurs expérience et niveau pour confisquer le ballon aux joueurs de l'ESPV. Une lourde frappe bien détournée par Fabien, et quelques autres situations, qui seront finalement récompensées pour les bleus et blancs par l'obtention d'un pénalty proprement transformé. Emoussés, les Ponots auront un sursaut d'orgueil qui les voyait enfin se rapprocher de la surface adverse, mais trop peu dangeureux. Le score n'évoluait plus jusqu'à son terme ; 0-3

La jeunesse Ponote, sans oublier les rares "plus anciens", auront montré de belles choses face à un adversaire bien supérieur, mais qui n'aura pas eu la petite promenade de santé que la différence de niveau aurait pu laisser entrevoir. 

Galerie photo 0

Actualités

Liens

  

Nos partenaires

Tous nos partenaires